Artistes

Annuaire

Opera Multi Steel

synth pop cold minimale

Département : 18


Bio :

Le groupe naît à Bourges durant l’hiver 1982-1983, autour de trois personnes : Franck Lopez, son frère Patrick L. Robin et Catherine Marie. Bien vite, ils créent leur propre label, Orcadia Machina. Un premier maxi quatre titres éponyme sort en 1984. Le style est annoncé : une electro pop baroque et décalée mélangée à des sonorités médiévales, avec un chant en français tout en reverni, tantôt curiste tantôt aux limites du grégorien, qui se déploie avec brio sur des titres comme le sautillant "Jardin Botanique" ou le mélancolico-burlesque "Massabielle". Après ce premier essai, ils enregistrent l’album "Cathédrale" (1985), inspiré par et dédié à la cathédrale de Bourges. En effet, sa musique puise ses sources aussi bien dans l’architecture gothique que dans les textes médiévaux et la peinture pré-raphaëlite, créant un univers étrange et poétique rythmé par des boîtes à rythmes comme la TR606 de Roland ou la MR10 de Yamaha. Parallèlement à ses disques "officiels", OMS publie sur son label de nombreuses cassettes à tirage limité : "Autres Appels" (1985), "Éternelle Tourmente" (1986), "OMS/Modern Art" (1987), "Je regarde la pluie (1987), "In Concert" (1987) et participe à de nombreuses compilations K7 européennes regroupant des formations musicales à tendance cold. Le groupe est rejoint en 1987 par le guitariste Xavier Martin, qui ne reste que le temps d’enregistrer le 45 tours "Personne ne dort", dont la pochette est illustrée d’une peinture originale de l’artiste français Speedy Graphito. En 1988, c’est Eric Milhiet, qui avait joué précédemment avec Franck dans une formation de folk-médiéval (Avaric), qui prend la basse dans le groupe pour l’enregistrement du second album, "À contresens". Si l’album précédent développait un esprit assez uniforme, entre electro pop grandiloquente et cold hétéroclite, "À contresens" revêt en revanche un aspect très varié et assez déroutant. En 1990, "Les douleurs de l’ennui" est publié, orné d’une superbe photographie peinte de Pierre et Gilles représentant l’actrice Catherine Jourdan vêtue en chevalier médiéval. Ce disque marque l’arrivée de Jean-Marc Bougain aux percussions digitales, lequel participera également à l’enregistrement, en 1992, de l'album "Stella Obscura", avant de quitter définitivement la formation. On retrouve sur ce disque un titre comme "Armide" qui annonce des sonorités plus heavenly, "Benedictus" et ses polyphonies de voix qui seront reprises plus tard dans la formation O Quam Tristis…, ou encore "Grégoire", tube new wave pop déjanté. À la suite de cet album, Patrick L. Robin sombre dans la dépression et le groupe reste en stand-by. Pendant ce temps, Franck Lopez rejoint Collection d'Arnell-Andréa en tant que bassiste-guitariste-choriste sous le pseudonyme de Franz Torres-Quevedo (il fait encore aujourd’hui partie intégrante, tant sur scène que sur disque, de cette formation). En 1995, le label brésilien Museum Obscuro, sous-division de Cri du Chat Disques, contacte OMS pour réaliser une compilation, intitulée "Days of Creation", retraçant les dix premières années du groupe. Le succès étant au rendez-vous, notamment sur les dancefloors gothiques pauliens, Museum Obscuro demande au groupe de réaliser un nouvel album. OMS se reforme donc pour enregistrer "Histoires de France", qui sort en 1997. Cet album est en fait composé de titres écrits à l'époque de l'album "Cathédrale" et qui n'étaient parus, sous forme embryonnaire que sur des cassettes à tirages très limités. Ces morceaux sont donc réarrangés et réenregistrés pour l'occasion. OMS est ensuite invité au Brésil par Museum Obscuro pour y donner des concerts mémorables. L’intérêt et l’enthousiasme étant ravivés, OMS enregistre un nouvel album dès l’année suivante : "Éternelle tourmente" (Triton, 1999), qui reprend quatre titres de la première période du groupe réenregistrés et des adaptations de textes de Rutebeuf, poète médiéval, ou de la poétesse Marie Mareau. Carine Grieg de Collection d’Arnell-Andréa vient chanter sur quelques morceaux. En parallèle, tous les premiers vinyles du groupe sont réédités en CD. Accompagnée de Thibault d’Aboville, altiste de Collection d’Arnell-Andréa, Carine apparaîtra également sur l’album suivant qui sera, provisoirement, le dernier du groupe, "Une idylle en péril" (Triton, 2002). Après une pause de six ans, le groupe revient en 2010 avec un nouvel album intitulé "La légende dorée" produit par le label brésilien Wave Records. Après des concerts au Brésil en avril 2011, le groupe se produit de nouveau en Europe, au Festival Gothique de Leipzig notamment en mai 2012. Enfin, la formation berruyère, qui n'avait pas donné de concert à Bourges, la ville qui l'avait vu naître, depuis plus de vingt-cinq ans, se produit dans le cadre du Théâtre de Verdure du Jardin des Prés-Fichaux le 26 juillet 2012 pour un spectacle intitulé "Éternelle tourmente" en hommage au bas-relief de Vital Coulhon qui orne l'un des bassins du parc.

Détails :

  • Général

    • Genre musical : Synth pop cold minimale
    • Composition du groupe : VC/CL + VC/CL/GT/FL + CL/VC + BA/CL/FL