Département : Loiret (45)

Catégorie : Autre

Rencontre avec Aude, directrice de Musique et Équilibre

Rencontre avec Aude, directrice de Musique et Équilibre

par Laure Clarenc - le 29/07/2020

Dans l'objectif de mettre en lumière ses adhérent·e·s et de favoriser les échanges, la Fraca-Ma lance une série d'interviews. Pour ce cinquième épisode, Aude, directrice de Musique et Équilibre, nous parle de son parcours au sein de la structure et revient sur la crise Covid-19.

> Musique et Équilibre est une structure basée à Orléans, qui propose des formations dans le domaine de la musique, avec des cours professionnalisants mais aussi des formations pour musicien·ne·s amateurs·rices. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur la structure ? Depuis quand existe-t-elle, quelles sont les formations qu'elle propose ?

Musique et Équilibre est une association qui existe depuis 1986 et qui est installée au 108 rue de Bourgogne depuis 1995. C’est une école de musique, un centre de formation professionnelle pour les musicien·ne·s et un centre de création (avec une salle de spectacle à l’Argonaute depuis 2018). Nous accueillons les artistes amateurs, les professionnel·le·s pour des formations, des résidences, des concerts. Nous proposons un cursus amateur depuis l’âge de 2 ans jusqu’à… Il n’y a pas de limite en fait ! Puisqu’il n’y a pas d’âge pour commencer la musique.

Nous avons en parallèle plusieurs cursus professionnels ou professionnalisants. Nous avons bien sûr le MIMA (titre de niveau IV de Musicien Interprète de Musique Actuelle) en lien avec la FNEIJMA mais nous proposons aussi des cursus de pianistes accompagnateurs de musiques actuelles, accompagnement artistique et technique pour les groupes et des formations à la carte pour les musicien·ne·s professionnel·le·s (finançables par l’AFDAS). Les cursus amateurs et professionnels font aussi le pont avec le secteur création. Nous mélangeons nos élèves avec des musicien·ne·s professionnel·le·s lors de spectacles, auditions ou encore lors du festival Mosaïques en mai au TGP.

> Vous êtes directrice de Musique et Équilibre. Depuis quand travaillez-vous pour la structure ? Et quel a été votre parcours? Avez-vous toujours été intéressée par la musique ? Êtes-vous musicienne ?

Je travaille pour Musique et Équilibre depuis 4 ans. Je suis rentrée en tant que directrice adjointe et récemment, le directeur et fondateur de la structure, Serge Ceccaldi, m’a « légué » son bébé. Je suis directrice mais c’est important pour moi de garder un pied dans l’enseignement pour ne pas m’éloigner des professeur·e·s (je conserve des heures d’enseignement avec mon poste). Je suis également musicienne, flûtiste et chanteuse. C’est également très important pour moi de continuer de faire de la scène pour transmettre aux élèves et pour échanger avec mes collègues enseignant·e·s. Concernant mon parcours, j’ai fait un M2 de recherche en histoire et le conservatoire de Tours en parallèle du lycée. Je fais de la musique depuis mes 4 ans, ayant la chance de provenir d’une famille de musiciens. J’ai donc baigné dedans depuis toujours.

> Comment s'est passée la crise COVID-19 pour Musique et Équilibre ? Quel a été l'impact sur la structure ? Avez-vous pu reprendre les cours et si oui à partir de quand ?

La crise du Covid a été plutôt bien gérée par l‘équipe. Le staff et les professeur·e·s se sont très rapidement mobilisés pour continuer de proposer les cours en visio, des vidéos pédagogiques et le télétravail pour l’administration. Seules les pratiques collectives n’ont pu être réalisées. Nous avons même fait une vidéo avec les profs pendant le confinement :

 

Nous avons également proposé des cours en visio pour un public que nous n’avions pas forcément avant le confinement (composition, écriture…) car le format s’y prêtait bien. Nous avons dû annuler tous nos concerts, nos résidences programmées entre mars et juillet, dont notre festival Mosaïques en mai. L’impact économique est quand même non négligeable car nous avons des pertes liées aux concerts annulés et nous n’avons pas pu intervenir dans les structures extérieures telles que l’ASELQO, la MJC, etc jusqu’à la fin de l’année… Nous avons repris les cursus professionnels dès le 25 mai à l’Argonaute et les cours pour les amateurs au 108 et à l’Argonaute dès le 2 juin.

> Qu'avez-vous dû mettre en place pour pouvoir reprendre les cours ?

Nous avons anticipé la réouverture de nos locaux dès le mois d’avril et avons rédigé un protocole complet avec tous les processus et les sens de circulation de nos deux locaux. Nous avons modifié l’occupation des salles et les espaces de convivialité de manière drastique afin de pouvoir désinfecter chaque jour. Nous avons construit des séparations en plexiglas pour les salles de cours, nous avons fait des marquages au sol, formé les enseignant·e·s à la désinfection des instruments et matériel type sono, micros, amplis.

> Avez-vous eu des retours de musicien·ne·s, de professeur·e·s... pendant le confinement ? Quels ont été leurs sentiments face à cette crise ? Avez-vous noté des inquiétudes ?

Nous organisions des réunions en visio une fois par semaine avec toute l’équipe afin de conserver le lien et l’esprit d’équipe entre nous. Les sentiments des uns et des autres étaient partagés mais globalement, comme à chaque fois, l’équipe s’est mobilisée ensemble pour continuer de faire vivre nos activités et nos passions malgré ce virus.

> Comment s'annonce la rentrée chez Musique et Équilibre ? Avez-vous de nouveaux projets, de nouvelles envies pour la structure ?

Elle s’annonce bien, après sondage des élèves revenus dès juin (environ 80% de nos effectifs), ils devraient tous se réinscrire. Nous croisons les doigts pour que le virus ne redevienne pas virulent… Et nous inventons. Depuis 1986, c’est la force de Musique et Équilibre, se réinventer pour continuer d’exister. Nous avons le projet (fou apparemment) de recommencer les concerts dès septembre (avec une programmation riche et éclectique) mais nous nous plierons aux exigences sanitaires si ceux-ci ne devaient pas reprendre.

> À titre personnel, comment avez-vous vécu la crise sanitaire et le confinement ? Que souhaiteriez-vous pour le futur ? Quel serait votre "post-covid" idéal ? (tout sujet confondu)

Bien. J’ai des projets divers et j’ai pu avancer pendant le confinement. Que ce soit sur la passation de direction avec mon collègue pour Musique et Équilibre, sur mon groupe Celtik’raic (notre EP est sorti le 13 mars donc dur dur…) et sur mon 3e roman. Et les travaux chez moi. Et l’école à la maison… Un confinement bien rempli !

> L'association Musique et Équilibre est adhérente de la Fraca-Ma depuis plusieurs années. Que pensez-vous de cette notion de réseau ? Aimeriez-vous mettre en place de nouvelles collaborations avec des membres du réseau ? Notamment après cette crise, qui semble relancer ces notions de collaboration, l'importance du travail collectif etc.

Nous sommes investis au sein de la Fraca-Ma et dans plusieurs autres fédérations depuis longtemps. Pour nous, et parce que nous évoluons dans le secteur culturel, les notions de réseau, d’entraide, de collaborations sont indispensables. Nous sommes membres du 108, de l’UCEM du Loiret, de la Fraca-Ma, de la FNEIJMA au niveau national et nous essayons de relancer des projets collaboratifs ou de nous investir dans des travaux collectifs depuis la fin du confinement. Le Covid et le confinement, et même le post-confinement ont fait beaucoup de dégâts dans le secteur culturel et le spectacle vivant, il faut maintenant remonter nos manches et œuvrer ensemble pour que ce qui nous passionne puisse recommencer à exister.

Voir aussi dans l'annuaire :

  • Musique & Équilibre

« article précédent article suivant »