Département : Loiret (45)

Russian Circles + Torche

Organisation :

l'Astrolabe l'Astrolabe

déc. 05 2020

l'Astrolabe Orléans c/o association l'Antirouille 1 rue Alexandre Avisse

Russian Circles + Torche

Le concert aura lieu sous réserve d’une évolution positive de la crise sanitaire.

Abonné Aastro : 15€ / Prévente : 20€ / Sur place : 23€

Russian Circles (USA / Métal)

Réglé comme une horloge, le trio instrumental de Chicago Russian Circles nous livre régulièrement depuis l’inaugural Enter en 2006 des parpaings post-metal à la densité rare et à la production impeccable. Auteur des impériaux Empros (2011) et Guidance (2016) qui ont achevé de faire du groupe LA référence du metal lourd et instrumental, Russian Circles revient avec Blood Year, son LP le plus metal à ce jour renfermant des monstres de heaviness comme Milano et son blast beat glacé ou le final Quartered en forme de long passage à tabac aux accents carrément hardcore, un recoin des musiques lourdes où on pensait ne jamais voir le groupe s’aventurer.

Septième album donc, une discographie qui n’en finit pas de nous faire dresser le poil lors de longues écoutes au casque, et des shows qui vont toujours plus massifs à rebours du temps qui passe, sans laisser la moindre trace sur Mike, Brian et Dave et leur incroyable talent pour nous transporter.

Torche (USA / Doom-Sludge)

Parmi les groupes qui ont apporté un grand bol d’air frais au metal, les Floridiens de Torche sont de ceux qui ont poussé les curseurs de la lourdeur encore un peu plus loin en désaccordant leurs grattes jusqu’à l’obscène, tout en faisant fi de tout folklore doom/sludge et consort en mariant le massif et le joyeux. On parle de « sludge à roulette » pour faire référence à leur penchant punk, mais c’est oublier une bonne partie de la richesse de leur musique, qui puise aussi bien dans la noise, le shoegaze, l’alt-rock et on en oublie…

Formés en 2004, Torche a livré cinq albums qui ont fait date dans l’histoire de la distorsion la plus primaire (le bien nommé Meanderthal – 2008, Hydra Head). Ses harmonies vocales claires et sa propension à provoquer un sourire niais nous font curieusement penser à une sorte de Beach Boys version doom : le climat floridien ? Le petit dernier, Admission (Relapse), voit le quatuor heurter de son drakkar belliqueux les terres shoegaze de plein fouet et le résultat est une nouvelle fois jouissif !

Plus d'information en cliquant ici.