Département : Cher (18)

James Leg + Powersolo + Dätcha Mandala

Organisation :

Emmetrop Emmetrop

mars 28 2020

le Nadir Bourges c/o Emmetrop 26 route de la Chapelle

James Leg + Powersolo + Dätcha Mandala

20h30
sur place : 15 €
étudiants, chômeurs : 13 €
adhérents : 10 €
location Emmetrop, Le Comptoir aux Épices, Fnac, Placeminute : 13 € (hors frais)

James Leg (blues rock, États-Unis)

Fils d’un pasteur texan, il naît et grandit dans le sud profond des États-Unis, sur un fond de musique gospel. Au départ destiné à suivre les pas de son père, le révérend James Leg décidera finalement de prêcher d’une autre façon. Il exhorte un blues massif et explosif, dont tout le génie est d’être joué sur un piano électrique Fender Rhodes. Évidemment, le son est souvent crasseux, mais l’instrument dégage un groove phénoménal qui fait tout le charme de la musique de Leg.

Le révérend James Leg prêche ainsi la bonne parole d’un rock estampillé seventies suintant le bourbon et le tabac froid. Le son est colossal, et la voix du bonhomme sonne comme un torrent de gravier. Rock and soul all night long.

Powersolo (garage blues, Danemark)

2018 est l’année du SOLO. L’Enfant Atomique qui chevauchait depuis tant d’années aux côtés du Frère Kix sur un cheval appelé Mule et qui a conquis les spectateurs à travers le globe avec sa puissante hache, a décidé de poser ses valises près de la cheminée de la Casa Railthin, avec ses deux clébards bruyants. Bénéficiant de sa "PowerRetraite" en regardant tous les disques de platine, Grannies et autres prix prestigieux et trophées étincelants pour deux décennies de badass, de confrontation sur scène et en studio, Brother Beau mérite notre plus grand respect et éloge pour son dévouement pour le rock’n’roll et au-delà.

Mais Powersolo continue. Kim Kix et son joyeux orchestre se lancent une fois de plus vers les clubs, les festivals, les bars pourris, les salles de concert, la maison de votre mère, les bars normaux, les salles de bal et autres lieux de divertissement. Et cette année, ils sont armés avec du matériel plein-la-gueule tiré du nouvel album Powersolo édition illimitée Bo-Peep et de son compagnon, PE-KG-A-BO. Les deux versions seront disponibles sur toutes les plateformes bitcoin megapixel futuristes et le 33 tours viendra même déguisé en CD dans les pays où une telle chose existe toujours.

Dätcha Mandala (heavy psyché, Bordeaux)

Dätcha Mandala c’est la recherche sans fin de l’équilibre entre le matériel et le spirituel, une sorte d’expérience ultra-sensorielle influencée par l’effervescence musicale des seventies à nos jours. C’est un voyage entre un rock heavy et puissant, une folk traditionnelle et quelques incursions tribales venues d’Orient ou encore d’Afrique du Nord.

Depuis 2009, plus de 550 concerts donnés dans 10 pays d’Europe et outre Atlantique (New York, Montreal). Les Insus (ex-Téléphone) ne s’y tromperont pas. Témoins de la performance du groupe à La Nuit de L’Erdre 2017, ils invitent Dätcha Mandala deux mois plus tard à faire leur première partie au Stade de France devant plus de 35 000 personnes ! Le 10 novembre de la même année encore, sort le premier album du groupe, Rokh, enregistré entièrement en analogique avec Clive Martin ​(Queen, Tom yorke, The Cure, Midnight Oil…)​ sur le label MRS Red Sound.