Département : Loiret (45)

Ça tricote au théâtre : Lent + Danse de Salon

Organisation :

Tricollectif Tricollectif

févr. 15 2019

la Scène nationale d'Orléans Orléans Théâtre d'Orléans Boulevard Pierre Segelle

Ça tricote au théâtre : Lent + Danse de Salon

20h30
tarifs : de 5 à 10 €

Lent, So Slows

  • voix : Robin Mercier
  • guitare : Guillaume Aknine
  • basse : Valentin Ceccaldi
  • batterie : Florian Satche
  • saxophone : Gabriel Lemaire
Mue par une profonde envie de ralentir, de décomposer le temps, de le prendre à bras-le-corps, de l’étreindre longuement, de sentir toutes ses secondes se presser les unes contre les autres, de les chérir méticuleusement les unes après les autres, pour qu’elles finissent enfin… peut-être… par s’allonger… et nous offrir une once d’éternité… cette nouvelle mouture du Tricollectif opère selon la méthode combinée de la tortue et du câlin, en toute tranquillité, dans la progressivité d’un rock des plus apaisés. La musique se construit geste après geste, couche après couche, la voix y roule en lame de fond, toute de spleen et de rouille de bonne compagnie, pour nous bercer vers quelque langueur flamboyante.

Danse de salon, Fol Chlore
  • violon, alto : Théo Ceccaldi
  • piano : Roberto Negro
Mus par une sérieuse envie de concertos et de parquet vernis-chromé pour beaux souliers, les deux virtuoses se retrouvent pour de nouvelles réminiscences galantes. Ils ont conçu un programme à l’image de leur appétit : tendrement gargantuesque. On y salue des Wolfgang Amadeus, des Jean-Sébastien, et même des Claude Debussy. On y traverse des contrées inexplorées quoique rappelant quand même des cousines issues de germain d’une certaine tradition musette, à moins qu’il ne s’agisse de tango ou de calypso. Ce qui est sûr, c’est qu’on y joue des tarentelles à s’en tordre le cou et qu’un voisin de Béla Bartók n’est jamais loin pour jouer les infirmiers. L’affaire est cousue main et l’exécution fulgurante.