Département : Loiret (45)

Jazz Or Jazz : Yuri Buenaventura

Organisation :

Jazz Or Jazz Jazz Or Jazz

avril 22 2017

Théâtre d'Orléans Orléans cedex 1 BP 21269

Jazz Or Jazz : Yuri Buenaventura

20h
tarif plein : 35 €
tarif réduit : 25 €
Salle Touchard

Après cinq albums disque d’or et des tournées "sold out" dans le monde entier, l’artiste colombien sublime son retour au disque avec Paroles, un hommage à la France. il y adapte avec son orchestre salsa nos plus belles chansons : Aznavour, Brassens, Ferré, Brel, Nougaro, Moustaki... Vingt ans après sa reprise de Ne me quitte pas de Jacques Brel, dont tout le monde se souvient et qui le glissa en tête des charts, après cinq albums salsa disque d’or et des tournées "sold out" dans le monde entier, le colombien Yuri Buenaventura sublime son retour au disque en 2015 avec Paroles, un hommage à la France, son pays d’adoption. Paroles est un recueil de chansons, réunissant différentes époques et pensées, que Yuri Buenaventura a voulu associer à la musique et aux rythmes qui lui sont chers : la salsa, le mambo, le cha-cha-cha... Les chansons de cet album ne sont pas des reprises, ce sont des adaptations faisant un pont entre les deux cultures, françaises et latines, légitimé par l’expérience de Yuri Buenaventura, sommité de la musique salsa et amoureux de la France. Cette mixité culturelle, que Yuri Buenaventura met en avant et défend encore une fois dans cet album, lui est précieuse. Il a toujours été bercé par la musique européenne (chants grégoriens, chanson française et musique classique) ainsi que par les percussions, le marimba et les chants africains. Toute son œuvre est marquée par cette polarité entre le lyrisme de l’Europe et les tambours de l’Afrique, et ce nouvel album ne déroge pas à la règle.

Yuri Buenaventura, de son vrai nom Yuri Bedoya, est né en 1961 à Buenaventura. Le prénom de Yuri a été choisi par ses parents en hommage au cosmonaute russe Youri Gagarine, qui a été le premier homme à effectuer un vol dans l’espace le 12 avril 1961. C’est d’ailleurs son père, professeur de musique et de théâtre, qui lui a transmis sa passion pour la culture. L’œuvre de Yuri Buenaventura est marquée par la polarité entre le lyrisme de l’Europe et les tambours de l’Afrique. De la musique noire, il perçoit une détresse, mais une détresse sublimée, exprimée avec beaucoup d’amour et de respect pour l’humanité. Il n’aura de cesse d’inviter ses contemporains à entendre cet amour, transmettant ainsi la force de l’héritage africain. La salsa de l’artiste est nourrie par ses découvertes et ses rencontres musicales : Paco de Lucia, James Brown, Louis Armstrong, Sammy Davis Jr, Nina Simone, Bob Marley... Avec eux, il comprend que ses propres valeurs vibrent au-delà de sa terre. Il se sent dès lors relié à des milliers d’êtres et de sonorités, aux Africains comme aux noirs d’Amérique, à la musique espagnole, slave comme maghrébine. Il en tire une liberté créatrice qui le pousse à explorer l’universalité des instruments. En 1995, alors percussionniste dans le métro parisien, il saisit le micro tendu par ses musiciens et est propulsé dans une aventure musicale qu’il n’avait pas imaginé. Pour remercier la France des opportunités qu’elle lui a offertes, il écrit Herencia Africana. Malgré le succès, Yuri Buenaventura refuse de se contenter des standards francophones. Yo Soy, son deuxième album, s’annonce comme un défi. L’auteur-compositeur y aborde l’incroyable biodiversité de sa région natale, une richesse naturelle et culturelle qui coule dans ses veines. Aux côtés des musiciens les plus réputés de Puerto Rico, il enregistre un disque à l’énergie explosive. En 14 chansons, il saisit l’essence de la salsa. La musique de Yuri Buenaventura parcourt la planète, l’embarquant de continent en continent, de pays en pays, de ville en ville. Après 15 ans de carrière, le chanteur rentre se ressourcer auprès des siens en Colombie. Là, il se consacre au rayonnement de la culture de son pays et s’implique dans des actions sociales à destination des enfants en créant une fondation. Après 20 ans de carrière, l’honnêteté de l’artiste est intacte et sa musique toujours aussi fortement inspirée par la mouvance afro- caribéenne.