Département : Loiret (45)

[COMPLET !] Jazz Or Jazz : Gregory Porter

Organisation :

Jazz Or Jazz Jazz Or Jazz

avril 21 2017

Théâtre d'Orléans Orléans cedex 1 BP 21269

[COMPLET !] Jazz Or Jazz : Gregory Porter

20h
tarif plein : 35 €
tarif réduit : 25 €
Salle Touchard

En sept ans de carrière et quatre disques, Gregory Porter n’en finit pas de séduire les foules ! Grammy Award du meilleur album de jazz en 2014, le baryton américain revient à orléans avec son dernier album Take Me To the Alley. une voix étonnante et un talent inné pour transcender avec modernité les genres entre jazz, soul et blues !

Biberonné aux sonorités gospel et soul, Gregory Porter a parcouru un sacré chemin. Des terrains de foot, où il espérait faire carrière, à la scène, il lui aura fallu être à l’aube de ses 40 ans pour être adoubé par la critique. Pour beaucoup, il est "le chanteur à la drôle de casquette". Pourtant, après l’énorme succès de l’album Liquid Spirit, le chanteur américain n’a pas pris la grosse tête - elle rentre toujours dans son célèbre couvre-chef. Dès son premier album, Water, il est nominé aux Grammy Awards. Une nomination qui n’a rien d’anecdotique puisque que chacun de ses opus suivent le même chemin jusqu’en 2014. Cette année-là, il atteint le Graal : le Grammy Award du meilleur album de jazz pour Liquid Spirit. En 2016, le baryton au timbre exceptionnel revient sur le devant de la scène avec Take Me To The Alley. Cet album met une nouvelle fois en évidence son talent inné pour transcender les genres entre jazz, soul et blues.

Gregory Porter est né en 1971 à Los Angeles aux États-Unis. Il a été élevé au sein d’une famille de huit enfants par sa mère, pasteur dans une église de Bakers Eld. Très tôt, le californien tombe amoureux du son du Southern gospel de cette ville et de la voix de Nat King Cole. Prédestiné à une carrière de footballeur américain, ce n’est qu’en voyant ses ambitions sportives brisées par une blessure à l’épaule qu’il se tourne définitivement vers la musique et plus particulièrement vers le jazz. Il débute alors dans les petits clubs de la ville, où il grandit, et développe un mélange de chanson jazz, de soul et de gospel qui lui est propre. Il rencontre dès lors le pianiste Kamau Kenyatta. Cette rencontre décisive va lui permettre de nouer ses premiers contacts et d’embrasser une carrière musicale. Après des années passées à partager la scène ou à enregistrer avec des artistes aussi importants que Wynton Marsalis, David Murray, Nicola Conte, Herbie Hancock, et Dianne Reeves, Gregory Porter se lance, seul. En 2010, l’artiste sort son premier album, Water pour lequel il obtient une nomination aux Grammys dans la catégorie du meilleur album de jazz vocal. Sa seconde nomination arrive en 2012 pour son deuxième album, Be Good. Si Water et Be Good lui ont déjà valu la reconnaissance des critiques et plusieurs nominations, Gregory Porter était loin de soupçonner l’ampleur du succès qu’il remporterait avec Liquid Spirit : disque de platine en Grande-Bretagne et en Allemagne, disque d’or en France, aux Pays-Bas et en Autriche, cet album se vendit à un million d’exemplaires à travers le monde et devint également l’album de jazz le plus écouté sur les plateformes de streaming depuis leur apparition. En 2014, l’album Liquid Spirit lui permet d’obtenir son premier Grammy dans la catégorie "meilleur album de jazz vocal". Sa voix soul ne passe pas inaperçue et Gregory Porter participe à de nombreux projets parallèles, notamment dans le milieu de la musique électronique. Il collabore avec le DJ Ludovic Navarre, le groupe britannique d’electro Disclosure sur le morceau Holding On et le DJ Claptone lui offre un remix de Liquid Spirit, devenu tube dans toutes les boîtes de nuits européennes. Trois ans, après avoir remporté ce succès phénoménal, Gregory Porter revient avec Take Me To The Alley, son nouvel album. L’occasion pour lui de consacrer plusieurs morceaux à l’amour et à la famille mais aussi de dénoncer les injustices et la situation de la communauté afro-américaine aux États-Unis. Par son look "cool", ses intrusions dans le monde de l’electro et la diversité de ses influences musicales, Gregory Porter embrasse aujourd’hui un public qui va bien au-delà des cercles du jazz. Pour preuve, le sublime et émouvant clip de son titre Consequence of Love réalisé par Harry Kent que l’on a pu voir, notamment, à la réalisation du clip en plan séquence des Casseurs Flotteurs, Inachevés.

  • Gregory Porter : voix
  • Alicia Olatuja : voix
  • Chip Crawford : piano
  • Aaron James : basse
  • Emanuel Harrold : batterie
  • Keyon Harrold : trompette
  • Yosuke Sato : saxophone alto
  • Tivon Pennicott : saxophone ténor
  • Ondrej Pivec : orgue