Département : Ailleurs

Catégorie : Actualité du secteur

Plus de 12% des Français sont allés en festival cette année

Plus de 12% des Français sont allés en festival cette année

par Anaïs Rambaud - le 15/01/2020

Le média d’actualité Tous les festivals a sorti son étude annuelle sur la fréquentation des festivals, et les résultats 2019 sont très révélateurs. Les festivals interrogés, tous de musiques actuelles, ont accueilli au minimum 15 000 spectateurs payants et ne dépassant pas une durée totale de 20 jours.

7 500 000 personnes (au moins) sont allées en festival en 2019. Ce qui représente 12% de la population, soit une personne sur neuf. C’est plus que l’année 2018 qui affichait 7,2 millions de spectateurs. Ces chiffres de fréquentation ont été dévoilés par le média en ligne Tous les festivals. Le public des festivals a, lui aussi, comme d’habitude, été décrypté : il a, pour la majorité des festivaliers, moins de trente ans. Le jeune public (moins de dix ans) est très présent sur les événements interrogés, il représente 28,16% des personnes.

Une croissance qui perdure

L’augmentation notable de festivaliers en 2019 est dûe notamment à la croissance fulgurante de certains événements, tels que le Festival interceltique de Lorient qui accueille 800 000 visiteurs chaque année. La Fête de l’Humanité a, elle aussi, battu des records, tout comme les Vieilles Charrues, Jazz In Marcias, Jazz à Vienne ou encore le Hellfest et  Solidays. Ceux qui ont particulièrement fait une bonne année sont le Printemps de Bourges, la Foire aux vins d’Alsace et Garorock. D’autres se maintiennent malgré la concurrence, c’est le cas du Cabaret vert, de Jazz sous les pommiers, Beauregard, Rock en seine ou encore Papillons de nuit.
Les Transmusicales, les Nuits sonores, les Eurockéennes ou encore le Rio Loco ont, eux, perdu entre 5 et 8% de fréquentation totale.

Pérenniser l’événement, un challenge pour beaucoup d’entre eux

Les moins gros festivals ont pour leur part un peu de mal à tirer leur épingle du jeu. Alors que Nordik Impakt a dû suspendre son édition 2019 et que le festival Couvre feu est en liquidation judiciaire, certains autres perdurent malgré tout, comme les Escales de Saint-Nazaire, No Logo, Terres du Son, Europavox ou encore Les 3 éléphants.

De tous les festivals interrogés, la moyenne d’âge d’un événement est de 19 ans. La Fête de l’Humanité reste le plus vieux de tous (créé en 1936) alors qu’en 2019, encore deux gros festivals ont vu le jour, comme Tommorowland Winter et V&B Fest.

Différentiation pour attirer du public

Clef du succès, la spécialisation des festivals semble faire son effet. Par exemple, Motocultor, le Festival interceltique de Lorient et le Hellfest voient leurs espaces se remplir de manière fulgurante. Un festival sur trois affiche même clairement sa spécialité musicale. Nouvelle tendance, ceux qui utilisent leur notoriété pour ce positionner clairement sur un concept, tel que l’écologie ou la solidarité. Enfin dernier détail de l’enquête qui peut avoir son importance : la Bretagne resterait la région française qui compte le plus de festivals sur son territoire...

« article précédent article suivant »