Département : Ailleurs

Catégorie : Actualité du secteur

La loi sur le CNM est adoptée : rétrospective d’un long parcours

La loi sur le CNM est adoptée : rétrospective d’un long parcours

par Anaïs Rambaud - le 14/11/2019

Le Centre national de la musique verra bien le jour en 2020. La loi stipulant sa création a été adoptée et diffusée au Journal officiel. Un nouveau chapitre de construction s’ouvre alors, prenant la suite d’une longue série de travail législatif et sectoriel qui aura duré deux ans.

C’est au 1er janvier 2020 que l’entité du Centre national de la musique sera officiellement créée. Elle est dans tous les esprits depuis des mois. Dix-huit exactement. Certains diront même qu’elle est apparue réellement en 2011, lorsque la création d’une structure commune au secteur était ressortie du rapport Création musicale et diversité à l’ère du numérique. Mais cette idée n’avait pas survécue aux changements de ministres de la culture. Il a donc fallu attendre l’arrivée de Françoise Nyssen à la tête du ministère pour qu’un autre rapport, celui de Roch-Olivier Maistre sur une potentielle « maison commune de la musique » fasse son chemin. Une première mission de préfiguration a donc été commandée et fut dévoilée au Printemps de Bourges, en 2018.

Des incertitudes et des réflexions

Les réactions des divers horizons des musiques actuelles ont été nombreuses, les débats sur leurs budgets alloués ont été denses. Les syndicats se rassemblent en janvier 2019 afin de proposer un CNM « doté d’ambitions et de moyens à la hauteur des enjeux ». Le 21 mars, le ministre lance les travaux préparatoires pour la loi sur le CNM et nomme Catherine Ruggeri présidente d’un comité opérationnel. Après le vote de la première lecture des députés en mai dernier, le Sénat adopte également le texte quelques semaines plus tard. En septembre, le budget dédié au Centre national de la musique a été dévoilé. Figurant au sein du projet de loi de finances 2020, il serait de 50 millions d’euros.

Une création effective dans deux mois

Pour rappel, le Centre national de la musique, qui ouvrira ses portes au 1er janvier 2020 devrait accueillir en son sein le Fonds pour la création musicale (FCM), le Bureau export, le Centre d’informations et de ressources pour les musiques actuelles (Irma) ou encore le Club-action des labels indépendants (Calif). Il aura pour mission également de piloter des dispositifs directement commandés par le ministère de la culture, autour notamment de la transition numérique et de la gestion du crédit d’impôts.

« article précédent article suivant »